Logiques biographiques de l’aventurier et décentrement éthique

Nous proposons de traiter les jeux de rôle comme autant d’univers fictifs au travers desquels les joueurs sont amenés à un examen bienveillant et empathique de la pluralité des raisons d’agir. De quoi procèdent les décisions des personnages dans l’aventure ?

Nous verrons en quoi l’expérience rolistique est une expérimentation de l’empathie, essence de la sociologie politique en ce qu’elle consiste en « une expérience de pensée où l’on se demande comment telle pratique ou telle procédure apparaîtrait à une personne désintéressée, lointaine ou proche.» [1] Il procède ainsi d’un décentrement éthique. On peut ainsi affirmer que les jeux de rôle sont l’occasion pédagogique de mettre en scène la relativité des valeurs et des morales.

[1] Voir Amartya Sen, RFSP, 2011

Ci-joint le lien vers le fichier audio de ma communication :

http://www.cendrones.fr/colloque2017/jonathanbocquet.mp3 – Communication réalisée lors du colloque Jeu de rôle, engagements et résistances, qui s’est tenu du 16 au 18 juin à  l’Université Paris 13.

Ci-joint le lien vers l’ensemble des communications du colloque :

www.cendrones.fr/colloques-jdr/jeu-de-role-engagements-resistances/

 

Snowden, Manning, Assange – Hacktivisme

En 2006,  Julian Assange (et quelques autres) lancent Wikileaks, une liste de diffusion privée visant à dévoiler des documents top secrets, qui devient par la suite un site Internet. En 2010.  le site diffuse la vidéo d’une bavure : un hélicoptère américain tire sur des civils en Irak. Cette vidéo intitulée « Collateral murder » a été envoyée par Bradley Manning. Dans la foulée, Wikileaks diffuse publiquement des milliers de documents confidentiels sur la guerre en Afghanistan et en Irak ainsi que des télégrammes diplomatiques ce que les médias ont appelé “Cablegate”(1). Plus récemment Snowden a révélé comment les Etats Unis espionnaient le monde entier, du simple citoyen aux institutions financières et politiques internationales.

Évidemment, derrière cela se pose la question de l’équilibre entre liberté et sécurité qui intéressera la philosophie politique. Mais ces trois hommes incarnent aussi un nouveau type de militantisme sur lequel la sociologie politique doit se pencher Lire la suite

Kaamelott, élitisme, populisme et propagande

Sans doute faut-il prendre avant tout la série Kaamelott comme une fiction ludique. Souvent burlesque, la série  que certains diraient « culte » joue des anachronismes et du décalage entre le caractère noble et sacré de la quête des chevaliers d’une part, et l’ordinaire (voire le vulgaire) de leur quotidien et de leur langage d’autre part. Mais les personnages développent au fil du temps des personnalités de plus en plus complexes, en premier desquels Arthur, roi dont la lucidité bride parfois son idéalisme. Si l’on devait faire l’analyse de la pensée politique du roi de Bretagne dans la série Kaamelott, que pourrait on retenir de cet humaniste misanthrope ?

Lire la suite

SFR nous alerte…à propos de quoi ?

La sociologie s’est intéressée depuis longtemps à la mise en agenda des problèmes politiques. La sociologie des médias étudie particulièrement le rôle des médias dans la construction des problèmes publics et leur apparition dans l’espace public. Les opérateurs téléphoniques jouent dorénavant un rôle non négligeable car ils transmettent à des millions d’abonnés au même moment le titre d’une information et un lien vers un article. Quels sont les critères de sélection de ces « alertes ». Cela vaudrait sans doute le coup de se pencher là dessus. Je tente une ébauche (très succincte) d’analyse sur les alertes SFR, l’un des principaux opérateurs français. Lire la suite