Construire une pensée citoyenne – focus group

Résultats d’un focus group que j’ai eu l’occasion d’animer lors d’un colloque participatif.

Méthode : Animer une discussion autour d’une thématique large en intervenant le moins possible. Les participants sont divisés en trois tables de 5. L’animateur passe de table en table avec une feuille sur laquelle a été inscrit ce qui a été jugé comme « essentiel » par les autres tables. Il est chargé à la fin de faire le bilan suivant les recommandations des participants et ce qu’ils ont inscrits sur la feuille.

La thématique était « construire une pensée citoyenne ». La difficulté..La difficulté pour les participants était d’abord de définir ce que serait une pensée citoyenne. Spontanément, ils ont proposé une définition par la négative pour désigner une pensée qui ne serait pas citoyenne : L’individualisme, l’opinion publique, la pensée unique, voilà les antithèses de la pensée citoyenne selon les participants. Bien qu’une minorité ait défendu la notion d’individu face au collectif. Derrière tout cela, un ennemi commun désigné par les participants : les médias de masse responsables selon eux de la déconscientisation du citoyen.

Alors a surgi une interrogation sur les enjeux, les outils pour construire et alimenter la réflexion : celle-ci se construirait plus facilement à un niveau local, plus concret. Mais très vite les participants ont mis en avant l’idée que la difficulté n’est pas forcément de construire la pensée mais plutôt de l’exprimer.

Cette remarque a été doublée d’un paradoxe : Si la pensée citoyenne est collective, elle doit néanmoins être le fruit d’une démarche personnelle, d’un engagement.

Un engagement rendu possible par des opportunités et des connaissances apportées sur les droits (citoyens notamment). Finalement ce qu’on retient c’est que la pensée citoyenne s’inscrirait dans l’action. Le sentiment de pouvoir serait la clé. L’affirmation du sentiment collectif serait possible seulement dans un sentiment de pouvoir, c’est à dire d’efficacité. … Charge donc aux pouvoirs publics de donner un véritable pouvoir aux organes citoyens…

Laisser un commentaire