#correctiondecopie Militer ou réflechir il faut choisir

#correctiondecopie « L’intellectualisation de la politique mène à la fin du militantisme » Militer ou réfléchir il faut donc choisir

Dans la série « correction de copie », je reviens aujourd’hui sur une observation tragique de l’un de mes étudiants dans une copie de science politique : « L’intellectualisation de la politique mène à la fin du militantisme ». La formule n’est pas heureuse, mais tentons de comprendre ce que son auteur voulait (peut-être) exprimer. Lire la suite

#CorrectionDeCopie « Le citoyen lambda ne pense pas »

Dans la rubrique #CorrectionDeCopie, je propose de revenir sur une « perle » trouvée dans les copies que je corrige lors des examens de science politique à l’université. Aujourd’hui revenons sur une réflexion dont la nature sociologique n’échappe à personne : « Le citoyen lambda ne pense pas comme les autres »  Mais qui sont ces autres pouvons nous demander de prime abord ? Lire la suite

UMP « la famille rassemblée » ?

primairelyon Dans le cadre de ma thèse, je suis amené à vivre au plus près des partis politiques. L’observation participante est de mise lorsqu’on veut comprendre les mécanismes internes d’un parti, les cultures militantes et mieux appréhender l’ensemble des logiques qui sous-tendent l’organisation d’un mouvement politique. Et le hasard du calendrier propose parfois des semaines agitées. Ainsi, j’étais hier à l’assemblée régionale d’EELV et je serai demain au scrutin départemental de l’UDI qui élit ses dirigeants.  Tous ces événements relèvent d’un même principe : la démocratie interne, objet central de mon étude de doctorat. C’est pourquoi ce soir j’étais à la fédération départementale de l’UMP pour assister à la soirée de résultat de la primaire lyonnaise. Une soirée de clôture où « il n’y aurait pas de vaincu mais seulement un vainqueur »… Et pourtant.. Lire la suite

Kaamelott, élitisme, populisme et propagande

Sans doute faut-il prendre avant tout la série Kaamelott comme une fiction ludique. Souvent burlesque, la série  que certains diraient « culte » joue des anachronismes et du décalage entre le caractère noble et sacré de la quête des chevaliers d’une part, et l’ordinaire (voire le vulgaire) de leur quotidien et de leur langage d’autre part. Mais les personnages développent au fil du temps des personnalités de plus en plus complexes, en premier desquels Arthur, roi dont la lucidité bride parfois son idéalisme. Si l’on devait faire l’analyse de la pensée politique du roi de Bretagne dans la série Kaamelott, que pourrait on retenir de cet humaniste misanthrope ?

Lire la suite

Primaires UMP à Paris et à Lyon

L’UMP a organisé ce dimanche ses deux principales (peut-être les seules pour 2014) primaires en vue des municipales. A Lyon et à Paris, l’UMP est dans l’opposition et a opté pour l’organisation de primaire ouverte pour désigner le leader des listes municipales dans ces métropoles détenues actuellement par le Parti socialiste. Mais le premier tour de ces deux élections ne mènent pas du tout aux mêmes enseignements. Nous revenons ici à chaud sur les facteurs qui ont mené à ces expériences distinctes tant au niveau des circonstances qu’au niveau des modalités de vote et aux enseignements en vue de la primaire prévue par l’UMP pour désigner son candidat à la prochaine présidentielle. Lire la suite

Supprimer les partis politiques ?

Pour supprimer les partis politiques D Cohn BenditDans un court essai au titre sans équivoque « Pour supprimer les partis politiques », Daniel Cohn-Bendit propose de mettre un terme définitif à un système politique qui repose sur la logique partisane. Il tente une synthèse étonnante des pensée d’ André Gorz et de Cornelius Castoriadis tout en s’efforçant d’inscrire l’écologie dans sa tradition libertaire. Pour cela il invoque le principe d’autonomie comme « autogouvernement de soi » chez Castoriadis et comme « exigence éthique d’émancipation » chez Gorz. Mais surtout, ces « réflexions d’un apatride sans parti » comme Cohn-Bendit se définit dans le sous titre de l’ouvrage soulignent les défauts intrinsèques au système partisan. Le parti, selon DCB, et il en sait quelque chose, ne supporterait pas la dissidence. L’idéologie elle même serait « un artifice permettant de contrecarrer la moindre déviance. »

Lire la suite

Essai sur les origines de la tradition libriste chez les penseurs radicaux du XIXème

Ils étaient des pirates ! Essai sur les origines de la tradition libriste et pirate chez les penseurs radicaux du 19ème siècle.

Aujourd’hui, la révolution numérique semble faire émerger de nouvelles problématiques. L’intensification des flux et la hausse exponentielle de leurs rapidités, la multiplication des réseaux décentralisés, la réduction virtuelle des distances remettent au goût du jour des questions de philosophie politique et morale traditionnelles. Derrière les revendications des pirates qui se mobilisent sur la déclaration des droits de l’internaute et défendent la neutralité du réseau et une remise en cause des droits d’auteurs, ce sont des problèmes politiques classiques qui se cachent : La question des frontières et de l’Etat-Nation, la question de la propriété intellectuelle, celles du partage et de la solidarité. Ces questions renvoient Lire la suite

Construire une pensée citoyenne – focus group

Résultats d’un focus group que j’ai eu l’occasion d’animer lors d’un colloque participatif.

Méthode : Animer une discussion autour d’une thématique large en intervenant le moins possible. Les participants sont divisés en trois tables de 5. L’animateur passe de table en table avec une feuille sur laquelle a été inscrit ce qui a été jugé comme « essentiel » par les autres tables. Il est chargé à la fin de faire le bilan suivant les recommandations des participants et ce qu’ils ont inscrits sur la feuille.

La thématique était « construire une pensée citoyenne ». La difficulté.. Lire la suite

Sous la plume – Exploration du pouvoir politique

Dans un récit proche du travail ethnographique, Marie de Gandt raconte son expérience de Plume au sein du gouvernement Sarkozy de ministère en ministère jusqu’à l’Elysée. Pourquoi et comment l’universitaire de gauche, travailla-t-elle pour Bussereau, pour Morin, pour Bertrand et enfin pour Sarkozy ou plutôt PR comme on le désigne en cabinet. Qu’a-t-elle appris de ses interlocuteurs ? Que retient elle du métier de plume ? Quelle leçon tire-t-elle du monde politique. Par un retour réflexif sur son travail, Marie de Gandt rapporte une observation participante, aussi intéressante qu’agréable à lire, au sein « du petit théâtre de la dérisoire notoriété ». On s’interroge alors avec elle, si les mots ont pour but de transcender ou de travestir le politique ? Lire la suite

Retour sur l’AG 2012 du Parti Pirate

La tentation est grande pour le sociologue de considérer l’évènement qu’il observe comme plus important qu’il ne l’est. A y repérer des discours fondateurs, des débats ou des éléments déclencheurs d’un nouvel élan . Comment éviter ce piège tout en recherchant l’ensemble des indices révélateurs de dynamiques ou des points d’achoppements cristallisant les enjeux internes d’une organisation.
Evidemment pour une formation aussi jeune que le parti pirate, dont les membres ont pour la plupart un profil assez profane dans leur rapport au politique et au militantisme, et qui accorde une telle importance aux questions de démocratie interne, une assemblée générale revêt un caractère vital, pendant lesquels l’ensemble des débats ont l’occasion de rejaillir hors des espaces traditionnels de dialogues, et notamment du forum, pour être tout à fait saillant.

J’ai choisi de revenir sur cet événement car il met en exergue les limites de la mise en pratique de principes et de règles conçus dans la sphère virtuelle. La faible mobilisation des adhérents « hors ligne », la complexité des procédures, l’accumulation de contradictions ont mené à ce qui semble sonner comme un échec pour l’idéal de transparence et de participation du parti pirate. Lire la suite