Enjeux de prolongements de la thèse

Les caractéristiques organisationnelles des formations partisanes autant que les cultures politiques dont elles se réclament et qui les façonnent permettent de comprendre en partie la façon dont elles appréhendent et s’approprient l’impératif participatif. Au-delà des variables nous mettons en évidence l’existence d’une logique systémique[1]. Les espaces délibératifs apparaissent comme des espaces adventices au champ politique traditionnel. Le champ politique n’est pas bouleversé. Sur notre terrain, nous observons toujours une très forte propension oligarchique, un faible renouvellement des dirigeants et des élus. Nous trouvons toujours une surreprésentation de la fonction publique et des professions indépendantes parmi les élus. Les délibérations des assemblées exécutives sont toujours préparées par une poignée d’acteurs. Nos résultats démontrent le maintien des logiques internes au champ politique via la reconfiguration produite par l’impératif participatif. Lire la suite