#correctiondecopie Militer ou réflechir il faut choisir

#correctiondecopie « L’intellectualisation de la politique mène à la fin du militantisme » Militer ou réfléchir il faut donc choisir

Dans la série « correction de copie », je reviens aujourd’hui sur une observation tragique de l’un de mes étudiants dans une copie de science politique : « L’intellectualisation de la politique mène à la fin du militantisme ». La formule n’est pas heureuse, mais tentons de comprendre ce que son auteur voulait (peut-être) exprimer. Lire la suite

Supprimer les partis politiques ?

Pour supprimer les partis politiques D Cohn BenditDans un court essai au titre sans équivoque « Pour supprimer les partis politiques », Daniel Cohn-Bendit propose de mettre un terme définitif à un système politique qui repose sur la logique partisane. Il tente une synthèse étonnante des pensée d’ André Gorz et de Cornelius Castoriadis tout en s’efforçant d’inscrire l’écologie dans sa tradition libertaire. Pour cela il invoque le principe d’autonomie comme « autogouvernement de soi » chez Castoriadis et comme « exigence éthique d’émancipation » chez Gorz. Mais surtout, ces « réflexions d’un apatride sans parti » comme Cohn-Bendit se définit dans le sous titre de l’ouvrage soulignent les défauts intrinsèques au système partisan. Le parti, selon DCB, et il en sait quelque chose, ne supporterait pas la dissidence. L’idéologie elle même serait « un artifice permettant de contrecarrer la moindre déviance. »

Lire la suite

Retour sur l’AG 2012 du Parti Pirate

La tentation est grande pour le sociologue de considérer l’évènement qu’il observe comme plus important qu’il ne l’est. A y repérer des discours fondateurs, des débats ou des éléments déclencheurs d’un nouvel élan . Comment éviter ce piège tout en recherchant l’ensemble des indices révélateurs de dynamiques ou des points d’achoppements cristallisant les enjeux internes d’une organisation.
Evidemment pour une formation aussi jeune que le parti pirate, dont les membres ont pour la plupart un profil assez profane dans leur rapport au politique et au militantisme, et qui accorde une telle importance aux questions de démocratie interne, une assemblée générale revêt un caractère vital, pendant lesquels l’ensemble des débats ont l’occasion de rejaillir hors des espaces traditionnels de dialogues, et notamment du forum, pour être tout à fait saillant.

J’ai choisi de revenir sur cet événement car il met en exergue les limites de la mise en pratique de principes et de règles conçus dans la sphère virtuelle. La faible mobilisation des adhérents « hors ligne », la complexité des procédures, l’accumulation de contradictions ont mené à ce qui semble sonner comme un échec pour l’idéal de transparence et de participation du parti pirate. Lire la suite